24-year-old William THEVIOT is a pianist specialising in the performance of classical music and jazz, including a trio with the trumpetist Philips Singleton and the clarinettist Christian Latrille. Having studied with Sophie TEBOUL, his repertoire aims to be accessible to experienced music lovers and newcomers to classical music alike.

UNE JEUNESSE BOULIMIQUE DE MUSIQUE

Son tempérament atypique et son indépendance d’esprit s’expliquent – en partie- par une instruction effectuée partiellement à domicile, en dehors du système scolaire (1). Il commence le piano à 7 ans. A douze ans, il entre au Conservatoire de Bordeaux.

Très rapidement, il rajoute l'étude de l'harmonie à son apprentissage, avec Patrice de Faccio. Jusqu'en 2009, il pratique également le violon à l'Orchestre symphonique de Mérignac. A dix-sept ans, il obtient le baccalauréat Techniques de la Musique et de la Danse. Il participe alors à quelques créations tant en solo qu'en ensemble.

Il réalise progressivement que le piano irradie désormais sa vie et que cet instrument est devenu un confident indispensable et exclusif pour s'exprimer. Plus romantique que branché, il vit avec « Liszt et Chopin comme colocataires ». Tout ceci est fort bien traduit dans deux articles de presse en 2014 (2).

DES RENCONTRES INOUBLIABLES

Il travaille son interprétation auprès de grands pianistes tels que : Jean-Michel Damase (3), Louis-Claude Thirion, Jean-Marie Cottet, François Duchâble (4). Passionné par l'histoire de la musique, il a animé de sa forte personnalité une série d’émissions radiophoniques l’Appel du piano »- en recueillant les témoignages de plusieurs personnalités de la scène contemporaine, notamment Jean-Marie Londeix, Jean-Luc Portelli, Jean-Pierre Beugniot, Jean-Louis Laugier.

UN PIANISTE CLASSIQUE…PAS SI CLASSIQUE !

Depuis plusieurs années, il joue en tant que pianiste autoproduit pour toutes sortes d'évènements allant des prestations traditionnelles au concert privé, (notamment les oenoconcerts dans les châteaux viticoles -7-), en passant par des récitals associés à des lectures ou à des écobalades dans la nature ("Classico vert"), les vernissages d’exposition (Les Insoumises en mars 2015, Zénitude-Expo en mai 2015) et les fonds sonores de certaines émissions TV (5). William participe activement aussi à des soirées caritatives, comme celle avec l'actrice et chanteuse Claire KEIM pour soutenir les autistes Asperger à Bayonne le 10 novembre 2016.

QUAND LA MUSIQUE DÉCLOISONNE

IL PORTE UNE ATTENTION PARTICULIÈRE A LA MIXITÉ DES PUBLICS, NOTAMMENT CEUX ÉLOIGNÉS DE L'OFFRE CULTURELLE. IL INTERVIENT AUSSI DANS DES CONTEXTES D'ACTION SOCIALE, LÀ OÙ CE TYPE DE MUSIQUE N'EST PAS SOUVENT ENTENDU. C'EST SA FAÇON DE PARTICIPER A LA RÉDUCTION DE LA FRACTURE CULTURELLE. POUR LUTTER CONTRE LE PRÉJUGÉ ÉLITISTE DE CETTE MUSIQUE, IL JOUE (NOTAMMENT POUR LES JEUNES DES ZONES PÉRIURBAINES) DES ŒUVRES SÉLECTIONNÉES PARMI LES PLUS BELLES ET LES PLUS SIGNIFICATIVES DE LA MUSIQUE CLASSIQUE.

AVANT D’INTERPRÉTER CHAQUE PIÈCE MUSICALE, IL DONNE AUSSI LES CLÉS D’ÉCOUTE ET DE COMPRÉHENSION DES ŒUVRES. DE PLUS, IL EXPLIQUE COMMENT LES ARTISTES ALLIENT LEUR MAL DE VIVRE ET LEUR MARGINALITÉ AVEC LA SUBLIMATION DE LEUR ART. À CETTE OCCASION, IL EXPLORE LA MANIÈRE DONT ARTISTES ET PUBLIC SOIGNENT ET SE SOIGNENT DE TOUT TEMPS PAR LA MUSIQUE. IL FAIT REVIVRE LE TEMPS D'UNE REPRÉSENTATION LES COMPOSITEURS (OU LEURS ESPRITS), AU BESOIN PAR UNE RECONSTITUTION HISTORIQUE THÉÂTRALE.

« LE MAGICIEN DU PIANO »

Diplômé du Conservatoire de Bordeaux (DEM), il s’est spécialisé dans la musique classique et dans le jazz. Il joue aussi en duo avec d’autres artistes. Son large répertoire s’adapte à tous pour être accessible aussi bien aux initiés qu’aux amateurs et au public éloigné de l’offre culturelle. Son surnom « le magicien du piano » lui vient de sa passion pour montrer ce qui est habituellement difficilement perceptible aux auditeurs. Rechercher de nouvelles voies, faire naitre une émotion esthétique, vivre des moments magiques en communiant avec son public par des “ponts musicaux” sont indispensables à ce voyageur des replis de l’âme humaine car, selon lui,“Ce qui risque le plus de manquer aux prochaines générations à venir, (…) ce sont surtout les cœurs sensibles à ce qui permettra au monde d’aller de l’avant sans se déshumaniser totalement. » (Bernard CLAVEL).

  • Voir l’article de presse de Sud-Ouest du 28 août 2004 et émission de TV7 du 30 août 2004 (où on le voit jouer du piano à l’âge de 11 ans)
  • Sud-Ouest du 3 mai 2014romantique fougueux ») + Sud-Ouest du 22 novembre 2014William, le pianiste qui marche seul »)
  • Sud-Ouest du 2 mars 2007
  • Interview télévisé sur France3-Aquitaine le 10 juillet 2013
  • On peut le voir, dans "suivez le guide : le chateau bardins a cadaujac". William apparait sur la vidéo à partir 11min 36 sec (mais il assure au piano le fond sonore de toute l’émission)
  • Sud-Ouest du 30 mai 2014
  • Près d’une dizaine d’articles en décembre 2015-janvier 2016: Union Girondine, Sud-Ouest, Le Républicain.

  • BOOKING ET DOSSIER DE PRESSE SONT A LA DISPOSITION DES MÉDIAS ET DES ORGANISATEURS DE SPECTACLES SUR SIMPLE DEMANDE A L'ONGLET "CONTACT"